Dec 07

Téléphonie mobile pour le développement – Risques et mesures d’atténuation

Total African Mobile Connections and Penetration Rate (million, percentage penetration).

Total African Mobile Connections and Penetration Rate (million, percentage penetration).

Plusieurs organisations internationales et ONG (UNESCO, UNICEF, Plan International, Carter Center, etc.) souhaitent profiter du taux de pénétration de la téléphonie mobile dans les pays en développement pour améliorer les conditions de vie des populations. De plus en plus projets sur la santé, l’éducation, la bonne gouvernance, etc.  incluant les téléphones portables voient donc le jour, un bon pourcentage utilise les SMS (Short Message Services) via les applications telles que RapidSMS et FrontLineSMS.

Comme pour toute initiative, en particulier celles basées sur les technologies de l’information, plusieurs risques peuvent impacter son bon déroulement et affecter de façon significative les résultats attendus. Dans le tableau ci-dessous un certain nombre de risques et des mesures d’atténuation à prendre en compte dans la conception du projet, risques à adapter en fonction du projet bien évidemment ;-), divisés en deux types :

  1. Les risques fonctionnels, techniques et liés aux processus sont associés au fonctionnement, aux procédures, aux ressources, à la communication du projet
  2. Les risques du projet sont associés aux aspects techniques et de mise en œuvre
Risque Prob. Impact Mesures d’atténuation
Risques fonctionnels, techniques et liés aux processus
Erreurs dans l’envoi des SMS par le public cible Moyen Elevé. Données non utilisables par le système Limiter le nombre de procédures, utiliser une nomenclature simple, simple bien former les utilisateurs
Les interfaces utilisateurs sont difficiles à comprendre, ou l’utilisation requiert une longue procédure Moyen Modéré. Système difficile à utiliser, utilisateurs finaux découragés Prendre en compte l’utilisateur pendant la conception, Produire les règles d’ergonomie
Anomalies de fonctionnement et instabilité de l’environnement Bas Elevé. Intégrité des données. Système souvent hors utilisation Renforcement des tests, Recensement des bugs, Choix techniques
Risques du projet
Ne pas avoir l’adhésion du gouvernement
et des partenaires
Appropriation et viabilité à long terme du projet Impliquer le gouvernement et les partenaires dès la conception du projet
Ne pas héberger le système au sein du gouvernement Inclure un coût pour l’hébergement et le personnel technique. Renforcer les capacités afin d’assurer le support
Ne pas avoir un spécialiste TIC et un coordonateur du projet au sein du gouvernement
Les personnes chargées du monitoring sur le terrain ne possèdent pas de téléphone, ou ont des téléphones non fiables Impact élevé sur la mise à jour de la BD et l’intégrité des données Inclure un coût supplémentaire dans le budget, évaluer les téléphones pendant les formations
La langue d’envoi des messages n’est pas appropriée Impact élevé, les utilisateurs auront de la peine à les lire Savoir les préférences des utilisateurs finaux. Utiliser plusieurs langues au besoin
Le public bénéficiaire ne consulte pas sa messagerie Un bon pourcentage de messages ne sont pas lus Renforcer la communication autour du projet
Ne pas avoir une compagnie IT locale (ou un développeur local) pour développer l’application et en assurer le suivi Difficultés dans l’implémentation et le support du système Mettre sur pied une équipe technique à long terme (entreprise IT ou recruter un développeur)
Les utilisateurs finaux ne sont pas impliqués dès le début du projet, et ne sont pas bien formés Mauvaise utilisation et appropriation du dispositif Créer un groupe de travail pour valider les spécifications, Créer un comité d’utilisateurs

Comments have been disabled.